Thèse d'isidore

DIS PAPA, C QUOI UNE RESURGENCE ??

HEU ! HEU ! JE VAIS VOIR WIQUIPEDIA.

 

Il y a les résurgences !

Une résurgence est une exsurgence alimentée par au moins un cours d'eau de surface identifié dont une partie ou la totalité s'infiltre dans le sous-sol par une ou plusieurs pertes. Dès lors que la perte ou le réseau hydrographique de surface communicant a été mis en évidence par la visite ou la coloration, l'exsurgence devient une résurgence.

et

les exsurgences !

Une exsurgence[1] est une source dont l'eau provient d'un réseau hydrogéologique endogène d'un massif, généralement karstique.

Il existe des exsurgences marines jusqu’à plusieurs dizaines de mètres de profondeur et jusqu’à plusieurs centaines de mètres du rivage. Ces exsurgences ont parfois été utilisées par des marins comme source d'eau potable en pleine mer[2].

 

MES RESURGENCES !ET EXSURGENCES

comme le titre de la chanson, et sur le même ton que,

« MES UNIVERSITES »,

DU CHANTEUR PHILIPPE CLAY

LES RESURGENCES !ET EXSURGENCES DU BASSIN D'ARCACHON

« Thèse »

(En forme de plaidoyer )

une forme en fait, de chrestomathie relatif au bassin d'Arcachon

D’Isidore plantey.

(De la saussouze, né le 14/juin/1928)

QUI EST ISIDORE PLANTEY ?

Un ancien parqueur du bassin, un vieux quoi !!!

un vieux , qui n'a a vous donner comme science, que sa modeste et très longue expérience du bassin ,

né avant guerre, ayant des souvenirs(depuis de l'âge de trois ans) d'un bassin « presque » originel !

Qui atterré, et surtout affligé de voir le bassin dans cet état, fait un « flash back » sur ses souvenirs.

Maintenant, Je me permet ,a vous tous amis lecteurs, de vous demander un peu d'indulgence a mon égard, car n'ayant pas été très souvent a l'école, et n'ayant aucun talent pour l'écriture, celle ci risque de se réveiller au fil du temps (et trop souvent a mon goût ) hésitante, et parfois un peu brouillonne, mais je vais bien sur m'efforcer d'être au moins le plus clair possible dans mes explications et mes exposés!

Et, coquin de sort ,d'un pas ferme et décidé, ,Je vais vous livrer toute mes réflexions, sur ce que je crois être ,bien sur la vérité sur la DESTRUCTION du bassin !.

DESTRUCTION ? ….....comme la peste, il faut bien appeler les choses par leur nom !

Car c'est bien d'une DESTRUCTION qu'il sagit !! (enfin pour moi)

d'une folle DESTRUCTIN certes !

Une destruction qui est la pire de toute, car ces origines en son HUMAINE !! cette effrayante situation catastrophique rejoint « presque »

le « CRIME CONTRE L'HUMANITE » (et pourquoi pas?)

car la perte du bassin touche hélas ,des milliers et des milliers de familles innocentes !

Le plus grave , mes amis ,c'est que cela touche surtout l'avenir « immédiat »des générations montantes qui sont tout de même VOS ENFANTS !

pour moi le bassin a déjà atteint son point de non retour dans les années 1985(environ)

COMMENT ON EN EST ARRIVE  LA ???

c'est toute une histoire, que je vais vous conter pas a pas !!

en fait c'est toute MON HISTOIRE !!.......... l'histoire de ma vie !

Donc il vous faut savoir qu'au début de ma vie, je ne parlait pas encore le français,(nous parlions tous le patois) et l'école était surtout pour les gens riches ,les pauvres comme moi, et ma famille allions travailler aux parcs.

Mon « UNIVERSITES » A MOI, …..C'ETAIT LE BASSIN !

(Cette thèse, n’est pas, et ne doit pas être « un rapport scientifique » long et ennuyeux,

j’ai essayé, d’y mettre un certain humour, ce qui est (je l'avoue),assez délicat, pour un sujet aussi sérieux)

exemple d'humour :

cette thèse est faites pour être lue par le commun des mortels ,qui eux …...cherchent

par rapport aux scientifiques qui eux …...savent !

cette thèse est a la fois «faussement  scientifique », et vraie « politique »

si je suis un peu « lourd » et « très » insistant dans l’aspect politique, je ne m'en excuse pas du tout.

les politiques dans un TRES large ensemble, sont des gens « nuisibles »

ce sont des gens très ambitieux, fourbes et menteurs, dont le but principal, et

pas avoué est de bien vivre le plus confortablement possible ...... surtout sur le dos du plus grand nombre d'entres vous.

Connaissez-vous un politique pauvre ??

Ils ont une très, mais très lourde responsabilité dans la mort du bassin !

La pollution toujours très active au bassin, concerne une population plus ou

moins inconsciente, qui si elle ne se prend pas en main rapidement, va au

devant de problèmes immenses, qui resteront dramatiquement sans aucune

solution!!! les retombées humaines en seront incalculable !.......ainsi va la vie !

A titre personnel j'en veut aussi beaucoup, au multiples « pièces rapportées  du

bassin qui usent du bassin sans vergogne !

Ce sont des gens souvent prétentieux, orgueilleux, ignorant, beuglards, et

beuglants, des râleurs pleureurs, pas foutu de faire dix mètres avec des patins,...

Mais, MAIS ! qui parlent évidemment avec une autorités ex-cathedra ...urbi et

orbi, et a tort et a travers, de choses qu'ils ne connaissent pas.

J'ai beaucoup souffert au fil des années, de toute cette invasion de gens

impopulaires, qui en fait n'on rien a faire dans cette région , qu'ils gâchent plus

qu'ils ne la respectent eux mêmes.

Grâce à eux, j'ai perdu à jamais, le pays  de mes jeunes années !!!

Désolé ! c'est ma façon à moi de voir les choses, je ne suis pas parfait !

par contre je suis admiratif de certaines associations, comme bassindarcachon ,com de mon ami PATRICK RANSINAN, ou de écocitoyen du bassin de JOSIANE GIRAUDEL et, aussi quelques autres !!

Je me permets ici de vous solliciter le plus « intelligemment » possible !

j'engage fermement les gens, vous mes amis (surtout les jeunes) qui me lisent, a

les rejoindre rapidement, ça ne coûte rien de le faire, le bassin ne peu pas

« vivre » sans tous ces enfants .ces associations sont votre avenir !!

Préambule !

Depuis 1977 curieux de nature, je me suis intéressé a titre privé, sur la plus

« Importante des pollutions du bassin ».

Aux douloureuses conséquences « prévisibles », et surtout imprévisibles

A savoir :

La mort du varech.

L’envasement constant, et irréversible du bassin.

La mort de la vase !

La mort du naissain !

La mort des huîtres dans leurs ensembles.

Des multiples méfaits grandissant que cause cette pollution

Pollutions Aux origines de bases, (il faut bien le dire) humaines.

Je rassure immédiatement mes détracteurs !

Je ne suis pas un « savant ».

Je sais à peine lire, et écrire !!

Je ne peux rien prouver ! ce qui va faire hurler de joie les stupides et les

imbéciles ! (forts nombreux, j'espère qu'ils vont se reconnaître rapidement )

(La méchanceté naturelle de quelques uns trouvera ici, le moyen hypocrite de déverser, bile, jalousie, imbécillité, idiotie, stupidité (ma liste n’est point exhaustive)

Car, cette très large majorité de FACHEUX , en dehors des critiques fielleuses acerbes........ ont toujours des raisonnement …..in- constructifs !

Ces FACHEUX n’avancent eux, aucunes théories, se contentant frileusement,

et « in- culturellement » de dire (aux autres qui cherchent ),que quand on ne sait

pas on ferme sa GUEULE …. mais bien sur ces gens là, ont tout à fait le droit

d’émettre leurs opinions

 

(Opinions …......................même, les plus imbéciles)

 

Ma thèse sera basée uniquement « en guise de preuves » sur une logique de

tous les instants, allant aussi hélas !

Aux raisonnements semblant les plus « absurdes »

au bon sens le plus radical !

.je crois avoir un peu d’expérience du bassin, ayant commencé ma vie comme

parqueur, (pour la petite histoire) ma famille est une vieille et ancienne famille

du bassin, et les cousins sont si nombreux, que je ne les connais pas tous

et chaque année, j'en découvre un de nouveau !

 

j'ai fait des « milliers » de km avec mes patins sur les terres, de long en large, et

de large en long...alors du varech j'en est vu, et des bernaches aussi , des

phytores, des moules, des palourdes sauvages (pas celles qui sont maintenant

d'élevage, et qui n'ont pas le même goût) des bigorneaux, des crevettes, des

chancres etc. etc .

Avec ma foène j'ai fais du tique tiaque pendant des années, hiver, comme été ; et

vous n'allez pas me croire, eh bien je n'ai pas vu grand monde sur les terres …...

pratiquement personne.

maintenant les vieux sont morts (moi bientôt)

Actuellement,la majorité des jeunes ne vont pas sur les terres, ils « sont » sur

« l'ordi » ou vont s'aérer dans « des boites » avec copains et copines , les

temps changent !!

tien pour rire, dans le temps j'étais capable de traverser a la rame tout le bassin

(par nuit noire et gros brouillard) uniquement a l'ouie, et l'odorat, et tout cela sans

me tromper de cinq mètres .

Le bassin je crois connaître, alors, je crois aussi avoir un peu d'expérience.

Cette expérience visuelle, cette expérience d'observation vaut pour moi

énormément,

les gens prétentieux qui savent tout sur le bassin, et qui en fait n'en savent rien

du tout, ne savent même pas ramer correctement, et encore moins marcher sur

les terres.

Je vais vous causer un peu de ces gens là, que vous croisez le samedi matin

en allant faire votre petit marché sur les rues piétonnes de votre coin !.

Si ces gens là m'agacent c'est qu'aussi ils doivent vous agacer .

JE NE SUIS PAS DUR AVEC EUX JE SUIS SIMPLEMENT JUSTE

non content de ne rien savoir du bassin,et malgré les nombreuses années

passées au bassin (certain depuis 1950), ils ne sont bons qu'a parader et donner des avis, les plus souvent imbéciles !

Écoutez les, ils disent, quand ils parlent « MON BASSIN » extraordinaire !

Même les vieux authentiques du bassin, n'emploie pas ce langage !!

« ah MON bassin » « qu'a t’ont fait a MON bassin »....ensuite vient les pleurs

de l'imbécile, bhou bhou bhou !!

Après les avoir entendus geindres ,voyez la tenue !

Ils portent la vareuse, comme chez nous les anciens, mais nous, c'est pour

travailler, ou bricoler.

Nous les parqueur on ne fait pas du chiqué avec nos vareuses

les imbéciles ? Eux si, c'est pour parader, et montrer aux « ploucs » nouveaux

que eux, sont les anciens !

Ça fait très chic de porter une vareuse empesée , cela fait parqueur, alors qu'ils ne

sont pas du tout foutu d'embarquer sur une pinasse qui flotte !

Tout cela m'agace légitimement pas mal !

Je sais, on n’empêchera jamais la frime de certain, mais c'est un comportement

affligeant et inapproprié au pays....... je déplore beaucoup ce comportement

irresponsable !

Âpres l’imbécillité  chronique « des anciens du bassin »

FAISONS UN PEU D'HISTOIRE

Le bassin dans ces origines était un delta (comme la petite Camargue)

Le delta du fleuve Leyre (ou, dit....., fleuve bicéphale)

118 km de long !!! (virgule, 400 mètres pour les grincheux)

(On pense que le mot Leyre « eau » viendrait de l’Arabe, mais bon ! ce n’est pas le sujet)

La Leyre prend sa source au marais de Platiet à côté du village de sabres …dans le département des landes !

L’eau de ce marais n’est pas venue par enchantement (on n’a pas ici dans la forêt de Brocéliande, chère a Arthur, Merlin, et les fées Morgane et Viviane)

Et n’étant pas comme la sensible Dorothée.

Le magicien d’Oz  n’a pas apporté semble-t’il l’eau miraculeuse à Platiet.

Peut-être aurait elle cette eau, franchie comme Otto Lidenbrockle, le fatidique centre de la terre ??!!!

Pour apparaître à Platiet.

Allez savoir !!!

Je suis dans le doit fil de la dérision annoncée plus haut !!!

On peut me soutenir aussi que la Séléné de Cyrano(lune), n’existe que dans notre imagination…

Tout est possible !!!

Isidore pense que bêtement, cette eau souterraine arrive de la montagne toute proche !!!

POUR VOUS AMIS LECTEURS

CE QUI EST PRIMORDIAL A RETENIR !

A SAVOIR ,QUE TOUT AU LONG DE L'AVENTURE DU BASSIN ? IL FAUDRA TOUJOURS VOUS SOUVENIR, ET SURTOUT ,GARDER EN MEMOIRE ,QUE L'EAU SOUTERRAINE EST CONSIDERABLEMENT PLUS IMPORTANTE, QUE L'EAU QUI COURT SUR TERRE , (cours d'eaux et fossés)

« Il est bon de savoir que le système hydraulique du sous-sol, est considérablement plus important que sur le sol ferme »

L’eau du « château d’eau » des glaciers des Pyrénées y est pour beaucoup….et à part de nier les nappes phréatiques profondes, et de ruissellement, je ne vois pas comment le marais de platey serait alimenté en si grandes quantités d’eau…..les esprits chagrins ont le droit de dire que c’est la pluie !!!! (Mais il faudrait un déluge permanent souvenez vous « c’est le déluge universel » !la carpe et les carpillons, de Claris de Florian)

Le climat mondial, a ces cycles……. Donc, il change naturellement au fil des temps !!!

Alors, Moins d’eau de la Leyre ? (Il y a des millénaires !!)

Et le delta (qui fut la base du bassin), devient naturellement une lagune.

Pour devenir enfin , le Bassin, ce qu’il est de nos jours !

La petite Camargue est la bien pâle reflet, de ce que fut le vrai grand delta.

Pour faire relativement court et simple, les alluvions de la Leyre et les

décompositions multiples, de coquillage et crustacés (non ! pas sur la plage

abandonnée...clin d'œil !)

les sédiments (wiquipédia)

Un sédiment est une particule de taille et d'origine variable, détachée de sa matrice originelle par des phénomènes d'érosion et transportée par la gravité, l'eau, le vent ou la glace. Leur dépôt sur une superficie de taille variable est à l'origine de la formation de couches sédimentaires.

Le dessous des vases du bassin est un produit « sédimentaire  dur »

je suis obligé ici d'ouvrir maintenant ? une grande parenthèse , pour expliquer

comment était fabriquer un parc ancien, car au moins 95% des gens, pensent

que les huîtres d'autrefois venaient sur la vase, ce qui est entièrement faux !!

elles étaient déposées directement sur le sol sédimentaire.

Afin d'avoir pour plus tard ,une meilleure compréhension du fonctionnement du

Bassin. Passons maintenant a son explication !...alors !

PETITE HISTOIRE DES PARCS A HUITRES DU BASSIN

 

A savoir, pour cette petite histoire, que les parcs huîtres « posés »directement

sur les vases n'existent pas , comment on faisait ?....alors !!!

Eh bien ,on retirait a la pelle a mate, et la fourche à vase, justement cette vase

de dessus, (il fallait beaucoup d'huile …...de coudes, car le travail était très dur !

sur une épaisseur qui était toujours variable , les sédiments « sables

hétéroclites ».étaient sous la vase , la profondeur variait bien sur.

il fallait, avant de prendre une concession, très bien sonder le « terrain », pour

ne pas avoir une montagne de vase a retirer !!

une fois la surface du parc découverte, nous mettions des lattes, tout au tour afin

de fermer le plus parfaitement possible l'enclos ,(une ouverture était bien sur

prévue) nous mettions pour cela et bien enfoncé dans le sol , le tronc de jeunes

pins (du matoucat) pour délimiter le parc ; Ces lattes avaient plusieurs buts :

empêcher les huîtres d’êtres emportées par le courant, (par fortes marrées ou

tempêtes ou les deux a la fois) et surtout aussi, d’empêcher autant se faire se

peut, que les mulets, daurades, et aussi les étoiles de mer, viennent faire leurs

casses croûte avec les huîtres

les vases ainsi retirée du parc étaient mise sur un chaland,(on chargeait un peu

plus un coté du chaland, pour le faire pencher d'un côté, a la flottaison, et au

descendant nous mettions le chaland (amarré par des câbles, a une ou deux

pinasse) en travers du courant du chenal , et à l 'aviron nous souquions ferme

tous ensemble, pour le faire « presque chavirer »( disons pour qu'il soit presque

perpendiculaire à l'eau du chenal !)

A l'action du courant, et traction des pinasses, le coté lourd s'enfonçait dans l'eau

du courant .

Alors la vase glissait du côté du courant, et le chaland se vidait d'un seul coup

(enfin presque )c'était une opération fort délicate, car il n'était pas rare que le

courant (et le vent) fasse chavirer complètement le chaland, entraînant de ce

fait ,pinasses et rameurs.

Evidemment, Les copains de parc venaient souvent voir ce spectacle, et les

sourires moqueurs n'étaient pas rare !

une personne a l'arrière de la pinasse, était préposée pour couper les câbles au

bon moment .(ou mauvais)

Cette pénible opération a été interdite plus tard, car les vases déposée au fond

des chenaux finissaient par contrarié les courants.

REPRENONS NOTRE RECIT

l'épaisseurs des vase n'étaient, et n'est pas, des plus régulières, et la partie

sédimentaire non plus !

Le cycle des décompositions, et des repousses naturelles des herbiers sur la

décomposition des herbes mortes, se faisait plus ou moins tranquillement

et cela ,depuis des siècles,

et ma fois, bon an, mal an ,tout allait pas si mal !

la multitude des périodes de décomposition, et des repousses a produit au fil

du temps, avec plus tard les coquillages huîtres du temps moules etc. et autres

végétaux ont  produits en gros doucement mais sûrement la vase que nous

connaissons actuellement !

QUELQUES MOTS , ET REFLEXIONS

SUR LA FERMETUTURE « ALEATOIRE OU ANNONCEE  » DU BASSIN

pour Isidore ,La fermeture « définitive » du bassin est liée principalement à

l’afflux constants des eaux douces de la Leyre,(qui est devenu au fil du temps

un pipi de chat) bien sur !

Mais pas que cela ! Il faut y ajouter tous les multiples cours d’eau, et fossés qui

s’y jettent !!! Et aussi le canal des étangs !

Et il ne faut surtout pas oublier bien sur aussi, l'eau considérable, des eaux dites

de ruissellement des nappes souterraines (souvenez-vous, je vous ai dit plus

haut que l'eau souterraine est infiniment beaucoup plus importante que l'eau qui

court sur les sols)

l'eau de ruissellement souterraine en en fait l'eau de vos puits !

Les passes sont aussi sujette aux courants capricieux de l'océan lié aux vents

marées et tempêtes.

N'oublions pas surtout, que les courants et les vents font « descendre » du nord

des millions de tonnes de sable, qui contribue à alimenter le fameux banc

d'Arguin.

On oublie fréquemment de parler des travaux d'arcachon, qui ont déstabilisé

et déstabilisent  toujours le jeux des courants des passes , Hortense en est le

résultat.

J'ai connu le bassin avant les travaux, et je suis sur par expérience, de ce que

j'avance. Mais on a le droit de dire le contraire !!!

CONCLUSION !

Moins d'eau douce en général , et plus de sable.

l'équation est réunie pour une fermeture « annoncée et prématurée » du bassin !

l'indien(BB) de Hortence, a par ces travaux d'hercule, sans doute « éviter » pour

l'instant une ouverture prématurée a l'océan, ne rigolez pas ! il en faudrait bien

peu, pour que cela se réalise, peut-être même rapidement  !!!

si les travaux sont abandonnés, par effet politique, celui qui prendra la suite de

l'indien, prendra une très, très lourde responsabilité, car le risque est grand

d'avoir des morts à Hortense ,, car si l'ouverture ce produit (ce qui peut se passer

en quelques minutes) pourrait entraîner la mort de riverains, surtout si ça se

passe par nuit de tempête !!!

en mer, tout ce passe extrêmement vite, quelques secondes, à quelques

minutes.

Le bassin deviendra alors tout naturellement un lac de plus

Exemple : les lacs de Cazeau, Hourtin, etc. etc. !!

Le tableau historique actuel du bassin, est plus, ou moins en place.

MAINTENANT METTONS LES HUMAINS SUR CE LIEU PRIVILIEGE !

ETUDE DU COMPORTEMENT HUMAIN SUR LE DEVENIR DU BASSIN OU

EN PLUS COMMUN , VOYONS CE QU'EN ON FAIT LE GENRE HUMAIN AU

FIL DU TEMPS

Il y a eu les Bituriges Vivisques…le long de la Leyre, bof !!

Il y a aussi les romains, qui ont laissé des vestiges ! Ce ne sont pas eux qui a

l’époque ont pollués le bassin !!... (Quoiqu’il y ait un début a tout !!!)

Alors !C’était comment le bassin avant son « envahissement » par les

populations dites « étrangères » ?? les pas d’ici, les fameuses pièces

rapportées ??

Les « premiers habitants  sérieux » vers 1850 ?

Bof, encore! Presque pas d’habitants.

Tout allait encore bien !

La pollution était inconnue, ainsi que le mot !

Et à cette époque on récupérait tout.

On ne jetait rien, tout était précieux !

Les décharges n’existaient pas.

Avant guerre ?

On n’était pas encore très nombreux.

A cette époque tous les habitants des villages entretenaient les fossés, les chemins, et le bassin.

Tout se faisait à la pelle, et au tombereau, tiré par un mulet !

Qui n’a pas apporté a cette époque, (dure sans doute, mais bénie et saine), une

latte (coupée au matoucat), pour marquer un chenal ?

Qui de vous là fait un jour ? Rassurez-vous personne !

Mais on sait dire que le bassin n'est pas entretenu, oui bien sûr ce n'est pas a vous de le faire, résultat ? rien n'est fait

Ou aider un voisin à nettoyer son parc (ou à le construire ?)

L’entre aide entre nos familles était naturelles,

Le « tourisme » était alors inexistant.(nous ne connaissions pas notre bonheur!)

Le bassin était alors gérer entres familles, et tout n’allait pas si mal !!!

Mais voilà aux fils des année le progrés avançait a grands pas ,il commençait

déjà à se profiler au loin.

L’époque de la consommation, et de la sur - consommation toute cette peste, et

choléra, frappaient , aux portes des plus « démunis ».

Le crédit « criminel » a pointer son nez, ce malheur c’est mis activement et

sournoisement en mouvement, et chacun sans s’en apercevoir a commencé

à vivre largement au dessus de ses moyens, c'était l'époque du formica ….la

vie était belle dans les années 50 a 70…

Pourvu que ça « doure » comme aurait dit la maman de Napoléon…

Mais voilà même le trop beau a une fin !!!

Alors !

 

a suivre

 

 

 

DIS PAPA, C QUOI UNE RESURGENCE ??

HEU ! HEU ! JE VAIS VOIR WIQUIPEDIA.

 

Il y a les résurgences !

Une résurgence est une exsurgence alimentée par au moins un cours d'eau de surface identifié dont une partie ou la totalité s'infiltre dans le sous-sol par une ou plusieurs pertes. Dès lors que la perte ou le réseau hydrographique de surface communicant a été mis en évidence par la visite ou la coloration, l'exsurgence devient une résurgence.

et

les exsurgences !

Une exsurgence[1] est une source dont l'eau provient d'un réseau hydrogéologique endogène d'un massif, généralement karstique.

Il existe des exsurgences marines jusqu’à plusieurs dizaines de mètres de profondeur et jusqu’à plusieurs centaines de mètres du rivage. Ces exsurgences ont parfois été utilisées par des marins comme source d'eau potable en pleine mer[2].

 

MES RESURGENCES !ET EXSURGENCES

comme le titre de la chanson, et sur le même ton que,

« MES UNIVERSITES »,

DU CHANTEUR PHILIPPE CLAY

LES RESURGENCES !ET EXSURGENCES DU BASSIN D'ARCACHON

« Thèse »

(En forme de plaidoyer )

une forme en fait, de chrestomathie relatif au bassin d'Arcachon

D’Isidore plantey.

(De la saussouze, né le 14/juin/1928)

QUI EST ISIDORE PLANTEY ?

Un ancien parqueur du bassin, un vieux quoi !!!

un vieux , qui n'a a vous donner comme science, que sa modeste et très longue expérience du bassin ,

né avant guerre, ayant des souvenirs(depuis de l'âge de trois ans) d'un bassin « presque » originel !

Qui atterré, et surtout affligé de voir le bassin dans cet état, fait un « flash back » sur ses souvenirs.

Maintenant, Je me permet ,a vous tous amis lecteurs, de vous demander un peu d'indulgence a mon égard, car n'ayant pas été très souvent a l'école, et n'ayant aucun talent pour l'écriture, celle ci risque de se réveiller au fil du temps (et trop souvent a mon goût ) hésitante, et parfois un peu brouillonne, mais je vais bien sur m'efforcer d'être au moins le plus clair possible dans mes explications et mes exposés!

Et, coquin de sort ,d'un pas ferme et décidé, ,Je vais vous livrer toute mes réflexions, sur ce que je crois être ,bien sur la vérité sur la DESTRUCTION du bassin !.

DESTRUCTION ? ….....comme la peste, il faut bien appeler les choses par leur nom !

Car c'est bien d'une DESTRUCTION qu'il sagit !! (enfin pour moi)

d'une folle DESTRUCTIN certes !

Une destruction qui est la pire de toute, car ces origines en son HUMAINE !! cette effrayante situation catastrophique rejoint « presque »

le « CRIME CONTRE L'HUMANITE » (et pourquoi pas?)

car la perte du bassin touche hélas ,des milliers et des milliers de familles innocentes !

Le plus grave , mes amis ,c'est que cela touche surtout l'avenir « immédiat »des générations montantes qui sont tout de même VOS ENFANTS !

pour moi le bassin a déjà atteint son point de non retour dans les années 1985(environ)

COMMENT ON EN EST ARRIVE  LA ???

c'est toute une histoire, que je vais vous conter pas a pas !!

en fait c'est toute MON HISTOIRE !!.......... l'histoire de ma vie !

Donc il vous faut savoir qu'au début de ma vie, je ne parlait pas encore le français,(nous parlions tous le patois) et l'école était surtout pour les gens riches ,les pauvres comme moi, et ma famille allions travailler aux parcs.

Mon « UNIVERSITES » A MOI, …..C'ETAIT LE BASSIN !

(Cette thèse, n’est pas, et ne doit pas être « un rapport scientifique » long et ennuyeux,

j’ai essayé, d’y mettre un certain humour, ce qui est (je l'avoue),assez délicat, pour un sujet aussi sérieux)

exemple d'humour :

cette thèse est faites pour être lue par le commun des mortels ,qui eux …...cherchent

par rapport aux scientifiques qui eux …...savent !

cette thèse est a la fois «faussement  scientifique », et vraie « politique »

si je suis un peu « lourd » et « très » insistant dans l’aspect politique, je ne m'en excuse pas du tout.

les politiques dans un TRES large ensemble, sont des gens « nuisibles »

ce sont des gens très ambitieux, fourbes et menteurs, dont le but principal, et

pas avoué est de bien vivre le plus confortablement possible ...... surtout sur le dos du plus grand nombre d'entres vous.

Connaissez-vous un politique pauvre ??

Ils ont une très, mais très lourde responsabilité dans la mort du bassin !

La pollution toujours très active au bassin, concerne une population plus ou

moins inconsciente, qui si elle ne se prend pas en main rapidement, va au

devant de problèmes immenses, qui resteront dramatiquement sans aucune

solution!!! les retombées humaines en seront incalculable !.......ainsi va la vie !

A titre personnel j'en veut aussi beaucoup, au multiples « pièces rapportées  du

bassin qui usent du bassin sans vergogne !

Ce sont des gens souvent prétentieux, orgueilleux, ignorant, beuglards, et

beuglants, des râleurs pleureurs, pas foutu de faire dix mètres avec des patins,...

Mais, MAIS ! qui parlent évidemment avec une autorités ex-cathedra ...urbi et

orbi, et a tort et a travers, de choses qu'ils ne connaissent pas.

J'ai beaucoup souffert au fil des années, de toute cette invasion de gens

impopulaires, qui en fait n'on rien a faire dans cette région , qu'ils gâchent plus

qu'ils ne la respectent eux mêmes.

Grâce à eux, j'ai perdu à jamais, le pays  de mes jeunes années !!!

Désolé ! c'est ma façon à moi de voir les choses, je ne suis pas parfait !

par contre je suis admiratif de certaines associations, comme bassindarcachon ,com de mon ami PATRICK RANSINAN, ou de écocitoyen du bassin de JOSIANE GIRAUDEL et, aussi quelques autres !!

Je me permets ici de vous solliciter le plus « intelligemment » possible !

j'engage fermement les gens, vous mes amis (surtout les jeunes) qui me lisent, a

les rejoindre rapidement, ça ne coûte rien de le faire, le bassin ne peu pas

« vivre » sans tous ces enfants .ces associations sont votre avenir !!

Préambule !

Depuis 1977 curieux de nature, je me suis intéressé a titre privé, sur la plus

« Importante des pollutions du bassin ».

Aux douloureuses conséquences « prévisibles », et surtout imprévisibles

A savoir :

La mort du varech.

L’envasement constant, et irréversible du bassin.

La mort de la vase !

La mort du naissain !

La mort des huîtres dans leurs ensembles.

Des multiples méfaits grandissant que cause cette pollution

Pollutions Aux origines de bases, (il faut bien le dire) humaines.

Je rassure immédiatement mes détracteurs !

Je ne suis pas un « savant ».

Je sais à peine lire, et écrire !!

Je ne peux rien prouver ! ce qui va faire hurler de joie les stupides et les

imbéciles ! (forts nombreux, j'espère qu'ils vont se reconnaître rapidement )

(La méchanceté naturelle de quelques uns trouvera ici, le moyen hypocrite de déverser, bile, jalousie, imbécillité, idiotie, stupidité (ma liste n’est point exhaustive)

Car, cette très large majorité de FACHEUX , en dehors des critiques fielleuses acerbes........ ont toujours des raisonnement …..in- constructifs !

Ces FACHEUX n’avancent eux, aucunes théories, se contentant frileusement,

et « in- culturellement » de dire (aux autres qui cherchent ),que quand on ne sait

pas on ferme sa GUEULE …. mais bien sur ces gens là, ont tout à fait le droit

d’émettre leurs opinions

 

(Opinions …......................même, les plus imbéciles)

 

Ma thèse sera basée uniquement « en guise de preuves » sur une logique de

tous les instants, allant aussi hélas !

Aux raisonnements semblant les plus « absurdes »

au bon sens le plus radical !

.je crois avoir un peu d’expérience du bassin, ayant commencé ma vie comme

parqueur, (pour la petite histoire) ma famille est une vieille et ancienne famille

du bassin, et les cousins sont si nombreux, que je ne les connais pas tous

et chaque année, j'en découvre un de nouveau !

 

j'ai fait des « milliers » de km avec mes patins sur les terres, de long en large, et

de large en long...alors du varech j'en est vu, et des bernaches aussi , des

phytores, des moules, des palourdes sauvages (pas celles qui sont maintenant

d'élevage, et qui n'ont pas le même goût) des bigorneaux, des crevettes, des

chancres etc. etc .

Avec ma foène j'ai fais du tique tiaque pendant des années, hiver, comme été ; et

vous n'allez pas me croire, eh bien je n'ai pas vu grand monde sur les terres …...

pratiquement personne.

maintenant les vieux sont morts (moi bientôt)

Actuellement,la majorité des jeunes ne vont pas sur les terres, ils « sont » sur

« l'ordi » ou vont s'aérer dans « des boites » avec copains et copines , les

temps changent !!

tien pour rire, dans le temps j'étais capable de traverser a la rame tout le bassin

(par nuit noire et gros brouillard) uniquement a l'ouie, et l'odorat, et tout cela sans

me tromper de cinq mètres .

Le bassin je crois connaître, alors, je crois aussi avoir un peu d'expérience.

Cette expérience visuelle, cette expérience d'observation vaut pour moi

énormément,

les gens prétentieux qui savent tout sur le bassin, et qui en fait n'en savent rien

du tout, ne savent même pas ramer correctement, et encore moins marcher sur

les terres.

Je vais vous causer un peu de ces gens là, que vous croisez le samedi matin

en allant faire votre petit marché sur les rues piétonnes de votre coin !.

Si ces gens là m'agacent c'est qu'aussi ils doivent vous agacer .

JE NE SUIS PAS DUR AVEC EUX JE SUIS SIMPLEMENT JUSTE

non content de ne rien savoir du bassin,et malgré les nombreuses années

passées au bassin (certain depuis 1950), ils ne sont bons qu'a parader et donner des avis, les plus souvent imbéciles !

Écoutez les, ils disent, quand ils parlent « MON BASSIN » extraordinaire !

Même les vieux authentiques du bassin, n'emploie pas ce langage !!

« ah MON bassin » « qu'a t’ont fait a MON bassin »....ensuite vient les pleurs

de l'imbécile, bhou bhou bhou !!

Après les avoir entendus geindres ,voyez la tenue !

Ils portent la vareuse, comme chez nous les anciens, mais nous, c'est pour

travailler, ou bricoler.

Nous les parqueur on ne fait pas du chiqué avec nos vareuses

les imbéciles ? Eux si, c'est pour parader, et montrer aux « ploucs » nouveaux

que eux, sont les anciens !

Ça fait très chic de porter une vareuse empesée , cela fait parqueur, alors qu'ils ne

sont pas du tout foutu d'embarquer sur une pinasse qui flotte !

Tout cela m'agace légitimement pas mal !

Je sais, on n’empêchera jamais la frime de certain, mais c'est un comportement

affligeant et inapproprié au pays....... je déplore beaucoup ce comportement

irresponsable !

Âpres l’imbécillité  chronique « des anciens du bassin »

FAISONS UN PEU D'HISTOIRE

Le bassin dans ces origines était un delta (comme la petite Camargue)

Le delta du fleuve Leyre (ou, dit....., fleuve bicéphale)

118 km de long !!! (virgule, 400 mètres pour les grincheux)

(On pense que le mot Leyre « eau » viendrait de l’Arabe, mais bon ! ce n’est pas le sujet)

La Leyre prend sa source au marais de Platiet à côté du village de sabres …dans le département des landes !

L’eau de ce marais n’est pas venue par enchantement (on n’a pas ici dans la forêt de Brocéliande, chère a Arthur, Merlin, et les fées Morgane et Viviane)

Et n’étant pas comme la sensible Dorothée.

Le magicien d’Oz  n’a pas apporté semble-t’il l’eau miraculeuse à Platiet.

Peut-être aurait elle cette eau, franchie comme Otto Lidenbrockle, le fatidique centre de la terre ??!!!

Pour apparaître à Platiet.

Allez savoir !!!

Je suis dans le doit fil de la dérision annoncée plus haut !!!

On peut me soutenir aussi que la Séléné de Cyrano(lune), n’existe que dans notre imagination…

Tout est possible !!!

Isidore pense que bêtement, cette eau souterraine arrive de la montagne toute proche !!!

POUR VOUS AMIS LECTEURS

CE QUI EST PRIMORDIAL A RETENIR !

A SAVOIR ,QUE TOUT AU LONG DE L'AVENTURE DU BASSIN ? IL FAUDRA TOUJOURS VOUS SOUVENIR, ET SURTOUT ,GARDER EN MEMOIRE ,QUE L'EAU SOUTERRAINE EST CONSIDERABLEMENT PLUS IMPORTANTE, QUE L'EAU QUI COURT SUR TERRE , (cours d'eaux et fossés)

« Il est bon de savoir que le système hydraulique du sous-sol, est considérablement plus important que sur le sol ferme »

L’eau du « château d’eau » des glaciers des Pyrénées y est pour beaucoup….et à part de nier les nappes phréatiques profondes, et de ruissellement, je ne vois pas comment le marais de platey serait alimenté en si grandes quantités d’eau…..les esprits chagrins ont le droit de dire que c’est la pluie !!!! (Mais il faudrait un déluge permanent souvenez vous « c’est le déluge universel » !la carpe et les carpillons, de Claris de Florian)

Le climat mondial, a ces cycles……. Donc, il change naturellement au fil des temps !!!

Alors, Moins d’eau de la Leyre ? (Il y a des millénaires !!)

Et le delta (qui fut la base du bassin), devient naturellement une lagune.

Pour devenir enfin , le Bassin, ce qu’il est de nos jours !

La petite Camargue est la bien pâle reflet, de ce que fut le vrai grand delta.

Pour faire relativement court et simple, les alluvions de la Leyre et les

décompositions multiples, de coquillage et crustacés (non ! pas sur la plage

abandonnée...clin d'œil !)

les sédiments (wiquipédia)

Un sédiment est une particule de taille et d'origine variable, détachée de sa matrice originelle par des phénomènes d'érosion et transportée par la gravité, l'eau, le vent ou la glace. Leur dépôt sur une superficie de taille variable est à l'origine de la formation de couches sédimentaires.

Le dessous des vases du bassin est un produit « sédimentaire  dur »

je suis obligé ici d'ouvrir maintenant ? une grande parenthèse , pour expliquer

comment était fabriquer un parc ancien, car au moins 95% des gens, pensent

que les huîtres d'autrefois venaient sur la vase, ce qui est entièrement faux !!

elles étaient déposées directement sur le sol sédimentaire.

Afin d'avoir pour plus tard ,une meilleure compréhension du fonctionnement du

Bassin. Passons maintenant a son explication !...alors !

PETITE HISTOIRE DES PARCS A HUITRES DU BASSIN

 

A savoir, pour cette petite histoire, que les parcs huîtres « posés »directement

sur les vases n'existent pas , comment on faisait ?....alors !!!

Eh bien ,on retirait a la pelle a mate, et la fourche à vase, justement cette vase

de dessus, (il fallait beaucoup d'huile …...de coudes, car le travail était très dur !

sur une épaisseur qui était toujours variable , les sédiments « sables

hétéroclites ».étaient sous la vase , la profondeur variait bien sur.

il fallait, avant de prendre une concession, très bien sonder le « terrain », pour

ne pas avoir une montagne de vase a retirer !!

une fois la surface du parc découverte, nous mettions des lattes, tout au tour afin

de fermer le plus parfaitement possible l'enclos ,(une ouverture était bien sur

prévue) nous mettions pour cela et bien enfoncé dans le sol , le tronc de jeunes

pins (du matoucat) pour délimiter le parc ; Ces lattes avaient plusieurs buts :

empêcher les huîtres d’êtres emportées par le courant, (par fortes marrées ou

tempêtes ou les deux a la fois) et surtout aussi, d’empêcher autant se faire se

peut, que les mulets, daurades, et aussi les étoiles de mer, viennent faire leurs

casses croûte avec les huîtres

les vases ainsi retirée du parc étaient mise sur un chaland,(on chargeait un peu

plus un coté du chaland, pour le faire pencher d'un côté, a la flottaison, et au

descendant nous mettions le chaland (amarré par des câbles, a une ou deux

pinasse) en travers du courant du chenal , et à l 'aviron nous souquions ferme

tous ensemble, pour le faire « presque chavirer »( disons pour qu'il soit presque

perpendiculaire à l'eau du chenal !)

A l'action du courant, et traction des pinasses, le coté lourd s'enfonçait dans l'eau

du courant .

Alors la vase glissait du côté du courant, et le chaland se vidait d'un seul coup

(enfin presque )c'était une opération fort délicate, car il n'était pas rare que le

courant (et le vent) fasse chavirer complètement le chaland, entraînant de ce

fait ,pinasses et rameurs.

Evidemment, Les copains de parc venaient souvent voir ce spectacle, et les

sourires moqueurs n'étaient pas rare !

une personne a l'arrière de la pinasse, était préposée pour couper les câbles au

bon moment .(ou mauvais)

Cette pénible opération a été interdite plus tard, car les vases déposée au fond

des chenaux finissaient par contrarié les courants.

REPRENONS NOTRE RECIT

l'épaisseurs des vase n'étaient, et n'est pas, des plus régulières, et la partie

sédimentaire non plus !

Le cycle des décompositions, et des repousses naturelles des herbiers sur la

décomposition des herbes mortes, se faisait plus ou moins tranquillement

et cela ,depuis des siècles,

et ma fois, bon an, mal an ,tout allait pas si mal !

la multitude des périodes de décomposition, et des repousses a produit au fil

du temps, avec plus tard les coquillages huîtres du temps moules etc. et autres

végétaux ont  produits en gros doucement mais sûrement la vase que nous

connaissons actuellement !

QUELQUES MOTS , ET REFLEXIONS

SUR LA FERMETUTURE « ALEATOIRE OU ANNONCEE  » DU BASSIN

pour Isidore ,La fermeture « définitive » du bassin est liée principalement à

l’afflux constants des eaux douces de la Leyre,(qui est devenu au fil du temps

un pipi de chat) bien sur !

Mais pas que cela ! Il faut y ajouter tous les multiples cours d’eau, et fossés qui

s’y jettent !!! Et aussi le canal des étangs !

Et il ne faut surtout pas oublier bien sur aussi, l'eau considérable, des eaux dites

de ruissellement des nappes souterraines (souvenez-vous, je vous ai dit plus

haut que l'eau souterraine est infiniment beaucoup plus importante que l'eau qui

court sur les sols)

l'eau de ruissellement souterraine en en fait l'eau de vos puits !

Les passes sont aussi sujette aux courants capricieux de l'océan lié aux vents

marées et tempêtes.

N'oublions pas surtout, que les courants et les vents font « descendre » du nord

des millions de tonnes de sable, qui contribue à alimenter le fameux banc

d'Arguin.

On oublie fréquemment de parler des travaux d'arcachon, qui ont déstabilisé

et déstabilisent  toujours le jeux des courants des passes , Hortense en est le

résultat.

J'ai connu le bassin avant les travaux, et je suis sur par expérience, de ce que

j'avance. Mais on a le droit de dire le contraire !!!

CONCLUSION !

Moins d'eau douce en général , et plus de sable.

l'équation est réunie pour une fermeture « annoncée et prématurée » du bassin !

l'indien(BB) de Hortence, a par ces travaux d'hercule, sans doute « éviter » pour

l'instant une ouverture prématurée a l'océan, ne rigolez pas ! il en faudrait bien

peu, pour que cela se réalise, peut-être même rapidement  !!!

si les travaux sont abandonnés, par effet politique, celui qui prendra la suite de

l'indien, prendra une très, très lourde responsabilité, car le risque est grand

d'avoir des morts à Hortense ,, car si l'ouverture ce produit (ce qui peut se passer

en quelques minutes) pourrait entraîner la mort de riverains, surtout si ça se

passe par nuit de tempête !!!

en mer, tout ce passe extrêmement vite, quelques secondes, à quelques

minutes.

Le bassin deviendra alors tout naturellement un lac de plus

Exemple : les lacs de Cazeau, Hourtin, etc. etc. !!

Le tableau historique actuel du bassin, est plus, ou moins en place.

MAINTENANT METTONS LES HUMAINS SUR CE LIEU PRIVILIEGE !

ETUDE DU COMPORTEMENT HUMAIN SUR LE DEVENIR DU BASSIN OU

EN PLUS COMMUN , VOYONS CE QU'EN ON FAIT LE GENRE HUMAIN AU

FIL DU TEMPS

Il y a eu les Bituriges Vivisques…le long de la Leyre, bof !!

Il y a aussi les romains, qui ont laissé des vestiges ! Ce ne sont pas eux qui a

l’époque ont pollués le bassin !!... (Quoiqu’il y ait un début a tout !!!)

Alors !C’était comment le bassin avant son « envahissement » par les

populations dites « étrangères » ?? les pas d’ici, les fameuses pièces

rapportées ??

Les « premiers habitants  sérieux » vers 1850 ?

Bof, encore! Presque pas d’habitants.

Tout allait encore bien !

La pollution était inconnue, ainsi que le mot !

Et à cette époque on récupérait tout.

On ne jetait rien, tout était précieux !

Les décharges n’existaient pas.

Avant guerre ?

On n’était pas encore très nombreux.

A cette époque tous les habitants des villages entretenaient les fossés, les chemins, et le bassin.

Tout se faisait à la pelle, et au tombereau, tiré par un mulet !

Qui n’a pas apporté a cette époque, (dure sans doute, mais bénie et saine), une

latte (coupée au matoucat), pour marquer un chenal ?

Qui de vous là fait un jour ? Rassurez-vous personne !

Mais on sait dire que le bassin n'est pas entretenu, oui bien sûr ce n'est pas a vous de le faire, résultat ? rien n'est fait

Ou aider un voisin à nettoyer son parc (ou à le construire ?)

L’entre aide entre nos familles était naturelles,

Le « tourisme » était alors inexistant.(nous ne connaissions pas notre bonheur!)

Le bassin était alors gérer entres familles, et tout n’allait pas si mal !!!

Mais voilà aux fils des année le progrés avançait a grands pas ,il commençait

déjà à se profiler au loin.

L’époque de la consommation, et de la sur - consommation toute cette peste, et

choléra, frappaient , aux portes des plus « démunis ».

Le crédit « criminel » a pointer son nez, ce malheur c’est mis activement et

sournoisement en mouvement, et chacun sans s’en apercevoir a commencé

à vivre largement au dessus de ses moyens, c'était l'époque du formica ….la

vie était belle dans les années 50 a 70…

Pourvu que ça « doure » comme aurait dit la maman de Napoléon…

Mais voilà même le trop beau a une fin !!!

Alors !

 

a suivre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site